L'université de la deuxième chance.

 

VOCATION

L'Université Multiculturelle Internationale permet d'obtenir un diplôme universitaire complet sans quitter son emploi

  • soit en présentant directement un mémoire ou une thèse (monographie)
  • soit en faisant évaluer son expérience pour sa conversion en diplôme (validation des acquis de l'expérience).

L'UMI a pour vocation de révéler et d'authentifier les connaissances et les compétences pas encore certifiées. Tournée vers les savoirs plutôt que vers les enseignements elle met plus l'accent sur le résultat, ce que l'on a appris, que sur le moyen, comment on l'a appris.

 

Et dans le cadre de la validation des acquis l'UMI accorde une importance toute particulière aux deux facteurs habituellement non reconnus par les institutions académiques traditionnelles, à savoir l'expérience (qui en France peut maintenant faire l'objet d'une validation des acquis de l'expérience ou VAE) et l'étude informelle (encore largement ignorée). Elle s'intéresse aux responsables qui ne peuvent pas interrompre leur activité professionnelle pour reprendre des études longues.

 

En 2003, l'UMI est devenue la première institution francophone à délivrer un supplément au diplôme, document conçu par l'UNESCO, le Conseil de l'Europe et la Commission Européenne pour faciliter la reconnaissance internationale des diplômes, et qui se répand désormais au-delà de l'Europe.

 

En termes de diplômes l'UMI s'inscrit dans l'harmonisation européenne dite "3-5-8" ou licence-master-doctorat du processus de Bologne, a devancé l'abandon des sigles abscons (DU, DEUG, DESS, DEA...) décidée par les décrets du 8 avril 2002, mais conserve néanmoins les spécificités francophones bien connues comme maîtrise et ingénieur. Ses diplômes sont donc dotés d'une lisibilité internationale largement supérieure à celle des diplômes de la plupart des grandes écoles, du fait de la dénomination universitaire de ses intitulés, et de beaucoup d'universités qui multiplient les "DU" ou diplômes d'université (mais non universitaires). Cette lisibilité est encore renforcée par le supplément au diplôme, qui en France attend encore une application complète et honnête du décret 2002-482.

L'attention individualisée et les avantages annexes qu'elle procure à ses diplômés la rangent plutôt dans la catégorie des grandes écoles ou des clubs d'affaires que dans celle des universités de masse standard. D'autre part elle aide ses diplômés à faire deviner leur diplôme sans exhiber agressivement un parchemin, et les encourage aussi à publier, le cas échéant, leur thèse ou mémoire.